Guatemala, Politics i Carreteres

Doncs si, les pitjors carreteres fins al moment. Es per flipar, carreteres secundaries q surten al mapa com quasi principals i son pistes de terra fetes una merda i amb uns desnivells per flipar, aptes tan sols per 4×4 o furgonetes molt altes. Impossible per busos… i alli estem nosaltres, 50km de pista trinxada amb 1800m positius i amb 40kg sota el cul. Evidentment se’ns va fer fosc i vam tenir de plantar la tenda alli al mig, sort q quan es va fer fosc, a 2000m d’alçada, hi havia una “poblacio” amb cases diseminades al llarg de 1km… per sort vam trobar una botiga on comprar aigua i coses per poder sopar i esmorzar.

El mes curios de tot es que aquella carretera havia estat asfaltada 8 VEGADES!!! i us preguntareu ‘com pot ser?’… doncs veureu… un del poble ens va explicar q aquest any el politic de torn ha promes q asfaltara la carretera i que ja te els diners per fer-ho. Ens ho deia rient ja q sera el nove cop que passa aixo. Resulta que la pasta q val asfaltar la carretera s’ha “perdut 8 cops” entre les butxaques dels politics, les dels constructors, les d la municipalitat i un llarg etz. Total que hi han centenars de km per tot Guatemala q s’ha pagat la pavimentacio pero q encara son una pista.

A part de tot aixo, la tira de carreteres q estan asfaltades estan apedaçades de tot arreu i hi falten molts troços d’asfalt. Fatal.

Curiosament el president esta a la preso, suposo q amb les butxaques ben plenes per quan surti sense culpa de res… tambe heu de saber q els politics a part de corruptes son els mes rics del pais, ja q es posen sous de 5000$/mensuals!!! quan un professor o policia cobra uns 800$/mensuals i un treballador de l’ajuntament q neteja parcs uns 300$/mensuals … per a q us feu una idea de la corrupcio politica q hi ha al pais. Tambe tenen un 80% d’analfabetisme i q tansols un 5% dels estudiants poden anar a la universitat, vaja… per flipar. Al costat d’aquesta gent el desgraciat del Rajoi i Asnar semblen santets… hahahaha

Evidentment hi ha molt amiguisme a les empreses i si no tens contactes oblidat de trobar feina encara que tinguies estudis universitaris, el 50% dels univeritaris no poden treballar del que han estudiat ja q els hi falten els contactes d’amiguisme.

Tambe dir q aqui hi ha tendencia d’aprofitar-se molt mes del turista, aixi pels busos publics, compres als mercats o a botigues es del tot frequent pagar mes q els locals. Per exemple un trajecte de 60km amb bus ens va costar 5,7€ i als locals 3,5; 8 platans 1,5 i als locals 0,4… provablement es en les paradetes del carrer i les botiguetes petites q menys et timen i et cobren el preu local, pero als llocs turistics millor preguntar a la gent abans de comprar o pagar q es el q els hi han cobrat a ells, sino segur q pagues mes.

Com a nota positiva del pais es la gent que es molt amable i agradable, la vegetacio, paisatge i cultura.  Hem pogut estar amb gent honrada i veure llacs i muntanyes com el volca Acatenango i el del Fuego, q han estat una experiencia dificil d’oblidar. No es veu cada dia una muntanya q treu foc i llença pedres a 150m d’alçada… BRUTAAAAAAL.

 

Oui, c’est donc les pires routes jusqu’à présent. C’est incroyable de trouver des routes secondaires qui sont presque indiquees comme principales et qui sont finalement des pistes qui sont dans un etat lamentable et avec des pentes seulement appropriées pour les camionnettes 4×4. Impossible pour les bus! … et donc nous sommes là, à 50 km sur cette piste avec un denivelle positif de 1800m et 40 kg sous le cul. Evidemment la nuit est tombee avant qu’on puisse arriver a destination et on a eu la chance de trouver une petite boutique la-bas, au milieu de rien et à 2000m d’altitude, et un ‘village’ avec des maisons disséminées le long de 1 km, sans electricite ni eau courante… heureusement on a pu acheter de l’eau, ainsi que de quoi preparer le dîner et le petit déjeuner.

 

Le plus curieux de tout est que cette route est censee avoir été asphaltée 8 FOIS !!! et vous vous demandez «comment c’est possible? … eh bien … un local nous a expliqué que le nouveau politique de cette année a promis qu’il fera l’asphalte de la route et qu’il vous a déjà l’argent pour le faire. Il nous a dit en riant que ce sera la neuvième fois que cela arrive. Tout simplement que le budget pour faire la route asphaltée s’a deja ‘perdu’ huit fois entre les poches des politiciens, des constructeurs, ceux de la municipalité et un grand ETC. Il y a des centaines de kilomètres à travers  Guatemala qui ont été payés, mais qui sont encore des pistes de terre…

 

Et avec tout ca, le reste de routes bitumées sont patchées de partout ce qui fait des bosses et a de nombreux endroits l’asphalte a disparu et les trous sont partout. On pedale en slalom. Fatal.

 

Curieusement, le président est en prison, avec je suppose des poches bien pleines pour quand il sortira sans etre accuse de quoi que ce soit … vous devez également savoir q politiciens corrompus font partie des plus riches avec des salaires qui arrivent a 5000$ /mois !!! quand un enseignant ou un agent de la police touche $ 800/mois et un travailleur de nettoyage touche 300 $ / mois q … pour vous donner une idée de la corruption politique dans le pays… Ils ont aussi un 80% d’analphabétisme et que seulement 5% des étudiants peuvent aller à l’université… incroyable.

Manifestement, dans les entreprises tout va avec les contacts et si tu connais personne tu peux oublier de trouver du travail, même si tu as des études universitaires, 50% des univeritaires ne peuvent pas travailler dans la branche qu’ils ont étudié parce qu’ils manquent de contactes.

Sur une note positive, les gens de la campagne sont très sympathiques et agréables, et on apprecie beaucoup la végétation, le paysage et la culture. On a pu rencontrer des locaux honnêtes, echanger avec eux et voir comment vivent les gens d’ici. On a aussi profiter de quelques jours de repos a Atitlan pour visiter les petits villages du bord du lac et aller se promener. Pendant les quelques jours passes a Antigua, on en a profite pour trekker le volcan Acatenango, une experience incroyable et une marche de 8h qui nous a portes au sommet d’ou on a pu admirer le volcan fuego en activite qui de temps en temps lance sa fumee et ses jets de pierres en l’air à 150m de hauteur dans un bruit d’explosion incroyable! Une expérience inoubliable.

Advertisements

One thought on “Guatemala, Politics i Carreteres

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s