Belize

Avui hem canviat de pais. La veritat es que tansols creuar la frontera ho hem notat un munt. Tothom parla d’aquella manera com si tinguessin un mitxo a la boca…i no s’enten una merda, molt pitjor q els americans q parlen amb el xiclet a la boca…

I tot i que la primera impresio de les carreteres va ser bona, despres ens vam adonar q mantenen correcte els km a prop de la frontera i que despres tenen un asfalt tot apedassat q pr la bici a 4kg d presio es una merda.

Pero be, dins de tanta merda tambe hem pogut trobar els nostres moments de benestar i aixi poder coneixer una mica mes d’aquest pais tan estrany. L’Anastasio i la Clara ens van deixar dormir al seu jardi i ens van convidar a sopar i esmorzar, mooooolt agradables i simpatics. Vam estar parlant llargament mig en castella mig en ingles sobre mil temes diferents i un bon record de Belize ens va ser entregat tot just abans de marxar… realment genials.

Des dels primers indigenes, als Mayes, als Espanyols, als pirates, als anglesos, als esclaus africans i a tota la barreja de relacions entre ells, al final ha sortit un pais multiracial, multicultural i multilingue, parlen maya, angles, castella, garifono, criollo i segur q me’n deixo algun…

Com q es van independitzar al 1981 d’anglaterra, tot esta en milles i galons…total… un embolic… a mes, no foten senyals ni indicacions enlloc, per tant no saps mai on vas ni quan queda fins a qualsevol poble.

Economicament es molt mes car q Mexic i una mica mes barat q Catalunya. Tot i aixi, buscan podem trobar menjars a paredetes de carrer fosa economiques.

No vam trobar gaire varietat i l’arros amb frijoles i alguna verdureta es el plat principal.

AKTUM CAVE: el mes interessant q es pot fer a Belice. Es tracta d’una activitat de tot el dia on el plat fort es la visita d’una cova utilitzada pels Mayes on encara rsten esquelets i ceramiques de fa mes de 1500 anys. L’activitat va estar MOOOLT be.

Degut al mal temps i al preu del camping vam decidir agafar un bus cap a Guatemala i escursar la nostra estancia a Belize. Aixi que poc cosa mes per explicar…

 

 

Aujourd’hui, on a changé de pays. Une fois encore, juste de passer la frontière  et on voit des differences flagrantes de suite. Deja, au grand desarroi de Jordi, tout le monde parle anglais 🙂 Et pour rendre les choses pires encore, un anglais aux accents afro-americains qui est difficile a dechiffrer pour moi et incomprehensible pour lui!  …on est donc acceuillis a la douane par des ‘hey bro’, ‘wats up man’, ‘Weeeeeelcome to belize!’ Le personnel du poste-frontiere sont des blacks agreables, souriants, polis, certains avec des rastas, d’autres qui chantent et tous parlant un anglais impeccable. Ca met dans l’ambiance.. On en reste scotchés!

Bien que la première impression des routes fut bonne aussi, on a vite vu que ce bitume impeccable ne durerai pas bien longtemps.. apres une 50aine de kms les choses se sont degradees, la seule et unique route qui traverse ce pays de haut en bas est, pour etre franche, merdique! Cet “Autoroute” est un double-voie (!!) sans bas-cotes, au vieux bitume et trous partout. La signalisation est inexistante, que ce soit pour les directions ou les distances, et nous fera aller deux fois de suite dans la mauvaise direction le premier jour. Du coup par la suite a la moindre hesitation , on s’arrete et on sort la carte pour demander notre route! Pour ajouter a la confusion, ici c’est tout em miles et en gallons. Pas gagne..

Malgres ces petites miseres du debut dans cet étrange pays on trouve aussi pleins de petits moments magiques. Clara et Anastasio qui nous ont laissés dormir dans leur jardin le premier soir et nous ont invités à dîner et petit déjeuner, super acceuillants et sympathiques. Assis tous les 4 sous le porche de la maison, conversations rythmees par l’entree et sortie de gens du village qui viennent a la petite boutique acheter du pain, du fromage ou 3 oeufs. A l’heure des moustiques on entre pour manger, des tortillas, une omelette, des frijoles, et un chocolat chaud (!). On a parlé longuement, la moitié en anglais, la moitié en espagnol sur environ un millier de sujets différents et on gardera un bon souvenir de ce premier soir… vraiment cool.

Dés premiers indigènes aux Mayas, des Espagnols, des pirates, des Britanniques, des esclaves africains et l’ensemble du mélange des relations entre eux, tout ca donne au final un pays multiracial, multiculturel et multilingue, parlant Maya, anglais, espagnol, garifono, créole et pour sûr j’en oublie encore …

Economiquement c’est beaucoup plus cher que Mexique et un peu moins cher que la Catalogne. Mais en cherchant un peu on peut trouver des stands de rue pas trop cher et tres bons. Malgres le peu de varietés pour vegetariens, on se regale avec le plat typique: du riz a la coco, des haricots noirs en sauce (appelés frijoles) des légumes, et parfois de la banane frite, pomme de terre au four et du coleslow. Parfait pour des cyclistes affamés!

Petite frayeur un jour en decouvrant dans mes cheveux une arraignee clandestine geante, qui venait de passer les dernieres 2 heures de velo dans mon casque (!) .. elle fut froidement assassinee par Jordi a coups de carte routiere..

ACTUM CAVE:  Une des activites les plus intéressantes a faire au Belize. On fait un petit sacrifice a l’heure du budget mais ca vaut vraiment la peine. Au total c’est une journée de 8h, qui commence par 45min de route et 1h de marche par un petit chemin dans la jungle, on traverse 3 fois une riviere a la nage accroches a une corde, pour ensuite arriver au point culminant qui est la visite d’une grotte anciennement utilisée par les Mayas et ce depuis plus de 1500 ans. On suit notre guide, armes de gilets de sauvetage, casques et lampe frontale, et on entre a la nage pour faire 500m d’expedition passant entre rochers et stalactites, a la nage et dans le noir, a imaginer ces mayas venus ici il y a des centaines d’annees avec leurs torches et prisonniers pour faire des sacrifices désesperés au dieu de la pluie qui les aurait oublies durant 200 ans. Au bout de 3h d’expedition au fil des explications de notre guide, on arrive a la salle des sacrifices et des offrandes, ou l’on peux encore y voir des pots de ceramique partout, dans un etat de conservation incroyable, certains encore entiers, et les squelettes des pauvres victimes. Une activité incroyable. Malheuresement les appareils photos sont interdits, on fera une copie d’internet pour vous donner une idee..

En raison du mauvais temps prevu pour les 3 jours a venir et le prix du camping (et de la vie en general au Belize) on a décidé de prendre un bus pour le Guatemala, la frontiere etant a 15 km et racourssir notre séjour au belize.  Ce fut rapide mais intense!

Advertisements

One thought on “Belize

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s